Immo Decarne
Publié le - 377 clics -

Comment ce nouveau produit cherche-t-il à convaincre les Français ?

De par l’introduction du nouveau PER, qui est supposé faciliter la gestion de son épargne retraite, la variété de produits consacrés à la préparation de la retraite ne cesse d’augmenter pour les citoyens français. Ce nouveau programme vient notamment concurrencer l’assurance-vie, qui demeure depuis longtemps leur placement préféré. Cette habitude va-elle changer ? Quels avantages et inconvénients départagent les deux solutions d’épargne ?

Avec la mise en place du PER justement, Bercy espère détourner les capitaux investis vers ce nouveau plan d’épargne retraite. Le PER cherche particulièrement à promouvoir l’investissement dans les entreprises. Introduite depuis le 1er octobre, l’objectif est de faciliter et d’assouplir les procédures liées à la préparation de sa retraite. Concrètement, il vient remplacer les plans déjà existants tels que les PERP, Madelin et PERCO. Comment ce nouveau produit cherche-t-il à convaincre les Français d’abandonner l’assurance vie, tout en considérant que celle-ci demeure toujours autant populaire ?

Le PER

Comment fonctionne le nouveau PER pour les indépendants ? Il est attendu que l’abattement fiscal de 4600 € (le double pour un couple), calculé sur les gains générés sur les contrats d’assurance-vie de plus de huit ans, soit multiplié par deux lors d’un transfert sur le PER. À la base donc, l’abattement sera établi à 18 400 € au lieu de 9200 €.

En plus, les sommes versées peuvent être déduites des fonds imposables. Dans un tel cas, le seuil établi est de 10% du montant net des revenus nets d’activités déclarés pendant l’année précédente. Ce mécanisme permet aussi d’étendre les seuils non exploités lors des trois années précédentes. Cet accord, qui demeure actif jusqu’au 1er Janvier 2023, a été initié, selon l’avis de nombreux, afin d’encourager les assureurs à offrir davantage de PER dans le court terme.

Ce dispositif fiscal, plutôt avantageux, requiert toutefois deux éléments pour sa réussite : En plus du timing de son activation, l’épargnant devra aussi avoir plus de 5 ans de marge avant la retraite.

Assurance vie toujours valable

Pour les épargnants faiblement imposés, il n’existe aucun intérêt à envisager de la possibilité de déduire les versements effectués sur le PER de leur revenu imposable. Dans cette optique, l’assurance vie demeure toujours autant avantageuse. Le PER favorise définitivement les Français détenant une TMI supérieure à 30%.

Ainsi, l’introduction du PER ne devrait pas pour autant indiquer la mort de l’assurance vie. Ce placement, très prisé, devrait continuer à l’être auprès de nombreux particuliers, et ce principalement à cause d’une liquidité accessible ainsi que la proposition de quelques avantages fiscaux. Sa fiscalité détient aussi le bénéfice d’être moins compliqué que celle du nouveau plan d’épargne retraite.

Contrairement au PER, les montants ne sont pas obligatoirement gelés jusqu’à l’âge de la retraite ou quelconques justifiant une gros besoin d’argent (accident, résidence principale, etc). Les fonds de l’assurance vie, demeurent ainsi accessibles, et peuvent être remboursés pendant les deux, voire trois premières semaines suivant les procédures administratives.

C’est un réel avantage pour le particulier. C’est étant donné qu’il aura plus de marge par rapport au financement de ses études ou autres évènement nécessitant un gros investissement. Comme indiqué initialement, les personnes possédant une faible taxation choisiront de toute manière l’assurance vie. La raison : la faible imposition à la sortie.

La sortie en capital

Lors de l’arrivée de la retraite pour un épargnant. S’il choisit de sortir les montants placés sous forme d’un capital, il serait plus avantageux d’effectuer des rachats progressifs sur son plan d’épargne afin de garantir des revenus additionnels réguliers en plus de sa pension. En outre, si vous avez investi des montants conséquents sur le PER, il est avisé de les récupérer en plusieurs fois, afin de diminuer l’imposition.

Laissez votre commentaire à propos de cet article