Immo Decarne
Publié le - 42 clics -

Vous anticipez votre retraite ? Placez dans un PERP

La meilleure manière de préparer sa retraite, c’est de placer son argent dans un PERP, le plan d’épargne retraite populaire. L’épargne étant bloquée jusqu’au départ à la retraite, le titulaire ne peut être tenté d’effectuer des retraits qui pourraient non seulement amoindrir le montant des rentes viagères à distribuer le moment venu, mais qui seront aussi fiscalisés.

Dans cet article, nous traiterons des avantages ainsi que des inconvénients de ce produit d’épargne pour le très long terme.

Les avantages du PERP

Tout individu peut placer son argent dans un PERP, quelle que soit sa situation professionnelle ou son âge. Pas d’obligation de versement, pas de montant imposé, l’épargnant est libre de choisir la fréquence des versements qui lui convient.

En alimentant son PERP, le titulaire déduit le montant versé de ses revenus imposables. Une fois parti à la retraite, il profite d’un abattement sur les rentes viagères qu’il perçoit.

Tirelire, L'Argent, Économies

La sortie en capital à 100% est autorisée au départ à la retraite pour financer la construction ou l’achat de sa résidence principale. Si le retraité souhaite seulement profiter d’une sortie en capital classique, il ne pourra alors retirer que les 20% de la totalité de ses encours, les 80% étant convertis en rentes viagères.

En cas de décès pendant la période de constitution de l’épargne ou en phase de versement rente, le capital ou ladite rente sera versé au bénéficiaire préalablement désigné dans le contrat (par rapport à l’option de réversion).

Les inconvénients du PERP

Comme énoncé plus haut, le PERP est bloqué pendant plusieurs dizaines d’années, ce qui peut représenter un désavantage pour certains épargnants qui préfèrent avoir à leur disposition leur épargne à tout moment. Avec la fragilité économique qui prévaut actuellement, les épargnants se penchent plutôt sur les produits de placement à court terme afin de se constituer une épargne de protection.

Ce qui explique que les encours enregistrés sur le PERP sont bas et ce, comparés à ceux de l’assurance-vie par exemple qui offre avant tout une sortie en capital à tout moment. En effet, cette dernière est à la fois un produit pouvant être utilisé sur le court, le moyen ou le long terme.

Les Français sont encore peu nombreux à songer sérieusement à leurs vieux jours, d’où cette frilosité en ce qui concerne la souscription à ce produit d’épargne aux conditions assez rigides.

Et qu’en est-il du nouveau PER ?

D’où la refonte du PERP qui prend la forme d’un tout nouveau produit qui est le Plan d’épargne retraite, né en octobre 2019. Tous les points forts du PERP ont été revus et corrigés suivant certaines dispositions issues de la loi PACTE.

Par exemple, la sortie en capital a été rendue plus souple :

  • en phase d’épargne, cette sortie est déclenchée si le titulaire utilise ledit capital dans l’achat ou la construction de sa résidence principale
  • au dénouement du contrat, le retraité peut débloquer la totalité de ses encours en capital. Il peut aussi choisir de les jouir en capital ou en rentes à la fois.

En fonction de l’évolution professionnelle de l’épargnant, ce dernier n’est plus dans l’obligation de changer de produit désormais. Le PER propose en effet plusieurs compartiments, permettant de recueillir les versements du travailleur indépendant, du salarié, du demandeur d’emploi, etc. On retrouve alors dans ce même PER les trois volets suivants : le PER individuel, le PER collectif et le PER catégoriel.

PER ou PERP, que choisir ?

Le PER a été expressément mis en place dans le but d’encourager les Français à préparer leur retraite sans les contraintes rigides du PERP. Pourtant, il s’agit plus ou moins du même produit dont les avantages de ce dernier ont été repris et les points faibles corrigés afin de le rendre plus attractif.

Laissez votre commentaire à propos de cet article